MJC de Saint-Chamond

Des boutiques qui reprennent des couleurs grâce aux chantiers éducatifs


Les jeunes sont impliqués dans les chantiers éducatifs pour remettre en état les locaux vacants.  Photo Françoise LIOGIER

Des chantiers éducatifs sont mis en place pour rénover quatre commerces vacants rue de la République (Au Ciseaux d’or, Au P’tit ménager et Z’amusez-vous) et rue Ventefol (Casa Mama). Ils réunissent, durant ces vacances, dix jeunes à partir de 16 ans, issus de la Maison des jeunes et de la culture (MJC). Les centres sociaux sont aussi impliqués dans la démarche, de même que la Sauvegarde et la protection judiciaire de la jeunesse. Les jeunes sont chargés, en partenariat avec la municipalité, de différents travaux de peinture dans ces locaux qui seront utilisés dans le cadre de la Rue de la République des Arts.

Payer le permis

Concernant la MJC, deux équipes de cinq jeunes travaillent sous la responsabilité d’un animateur pendant deux semaines. Préparation des murs, bouchage des trous, avant de passer les couches de peinture… Les adolescents suivent les consignes données par la commune : « Ces chantiers sont des outils éducatifs qui visent à impliquer les jeunes dans une activité de production afin de les confronter au monde du travail en percevant une rémunération sous forme de bourses à projet individualisées. Cela permet également de mélanger les jeunes qui ne pratiquent pas toutes les mêmes activités à la MJC », souligne le directeur de la structure, Lionel Tavernier.

Les adolescents prennent leur mission au sérieux. « L’argent perçu pour ce travail, en fonction du nombre d’heures travaillées, leur permet souvent de payer le permis de conduire ou une partie des frais de leur scolarité », rappelle le directeur.

Le principe des chantiers éducatifs s’applique à chaque période de vacances scolaires et même au-delà. Chaque année, il y en a une dizaine avec une quarantaine de jeunes impliqués, pour un budget d’environ 10 000 euros. « Il ne s’agit pas de rentrer dans des travaux trop onéreux, mais de remettre les lieux propres », explique l’adjointe à la culture, Stéphanie Calaciura.

Atout Monde s’emparera des locaux du P’tit Ménager (lire par ailleurs). Aux Ciseaux d’Or, ce seront six producteurs locaux qui prendront place (Instant safran de Pélussin, Méli Mélo, un apiculteur de La Terrasse-sur-Dorlay, un pâtissier de Saint-Paul-en-Jarez, le confiturier Un Brun Gourmand et la Verveine du Forez).

Source : https://c.leprogres.fr/zen/loire-42-edition-gier/2019/03/02/des-boutiques-qui-reprennent-des-couleurs-grace-aux-chantiers-educatifs

Comments are closed.