MJC de Saint-Chamond

Saint-Chamond: Une centaine de jeunes découvrent les secrets de la radio

Pendant les vacances d’automne, une centaine de collégiens de Saint-Chamond ont participé à un atelier radio mis en place par l’association Atout monde.

Les participants à cet atelier de radio ont amélioré leur confiance en eux, ont noté leurs animateurs. Photo Progrès /Clémence DUBOST

« Savez-vous pourquoi les habitants de Saint-Chamond s’appellent les Couramiauds ? » ou « quel est le comble pour un fromage de raclette ? » Vous n’avez pas la réponse ? Alors l’émission préparée par la centaine d’adolescents qui ont participé aux ateliers radio du projet Informer pour s’informer est faite pour vous. Pendant les dernières vacances scolaires, les groupes d’ados du centre social de Saint-Julien-en-Jarez, de celui d’Izieux, de la MJC de Saint-Chamond et d’Alfa3A Pablo-Neruda ont élaboré leur propre émission de radio. Vendredi 31 octobre, jour d’Halloween, ils ont pu découvrir leur production. Et, le seul frisson qui parcourait la salle de l’association Atout monde, organisatrice du projet, était celui de la satisfaction.

« C’était un vrai challenge  »

Pour ces ados, la radio n’était pas une parfaite inconnue. La station dédiée au rap et au R’n’B a clairement leur préférence. Mais aucun, il y a encore deux semaines, n’avait jamais poussé la porte d’une station. De là à produire leur propre émission, il n’y a qu’un pas de géant qu’ils ont franchi allègrement. Première étape, la visite des stations. Deux antennes locales ont ouvert leurs portes aux collégiens, Loire FM (anciennement RFL, NDLR) et Radio Ondaine.

Cette dernière a ensuite animé les ateliers auxquels ont participé les jeunes pendant leur deuxième semaine de vacances. « Il a fallu faire lever des adolescents pendant les vacances. Nous avions rendez-vous à 8 h 30. C’était un vrai challenge, mais ils ont fait preuve de beaucoup d’implication », se félicite l’équipe du centre social de Saint-Julien-en-Jarez.

Le projet va se poursuivre

Une satisfaction partagée par tous les partenaires du programme. « On a vu une belle progression chez certains. Ils ont gagné en assurance et c’est important », se félicite Nadia Bencherif de l’Alfa3A. « Le studio a été installé juste au-dessus de nos locaux et certains m’ont demandé s’il pourrait revenir mercredi. J’ai dû leur rappeler que, pour le moment, la radio, c’est fini. » Enfin, pas complètement, Atout monde et ses partenaires entendent bien relancer le projet et, pourquoi pas, l’ouvrir aux adultes, jeunes ou moins jeunes.

Quant aux adolescents, ce qu’ils ont appris pendant leurs vacances devrait servir dès la rentrée. Règle numéro un en radio, on ne parle pas dans sa barbe. « Parler dans un micro permet d’être sûr de ce qu’on a à dire. C’est la même chose quand vous parlez à votre professeur », insiste Nicolas Urbaniak qui a animé les ateliers pour Radio Ondaine. Être bien préparé. Voilà qui est important à la radio, comme en classe. « Quand vous faites des rédactions et que votre professeur écrit « développe » dans la marge, c’est pareil à la radio », martèle-t-il.

Les émissions réalisées dans le cadre d’Informer pour s’informer seront mises en ligne sur le site de Radio Ondaine dans le courant de la semaine.

« PERMETTRE DE DÉCRYPTER L’INFORMATION »

Les participants à cet atelier de radio ont amélioré leur confiance en eux, ont noté leurs animateurs.  Photo Progrès /Clémence DUBOST
Les participants à cet atelier de radio ont amélioré leur confiance en eux, ont noté leurs animateurs. Photo Progrès /Clémence DUBOST

L’objectif du projet Informer pour s’informer est de « permettre aux jeunes de décrypter l’information, face à la multiplication des canaux », explique Mustapha Kerroua, directeur de l’association Atout monde, à l’origine de ce projet. D’ailleurs, à terme, le but est d’étendre ce projet à d’autres catégories d’âges, jeunes adultes et primo-arrivants par exemple.

En attendant, la radio manque déjà aux ados. « Le studio était installé juste au-dessus de nos locaux. Ils se sont très vite habitués. Certains m’ont même demandé s’ils pouvaient revenir mercredi. J’ai du leur rappelé que c’est fini », Nadia Bencherif d’Alfa3A. « Ils ont également trouvé les ateliers trop courts », confirme les animateurs des autres structures.

En attendant de retrouver les micros, la centaine de collégiens qui ont participé aux ateliers radio pourront mettre en pratique ce qu’ils ont appris en classe.

« Parler dans un micro permet d’être sûr de ce qu’on dit. C’est la même attitude à avoir quand on prend la parole en classe », rappelle Nicolas Urbaniak.

LE PROJET DE RADIO ÉPHÉMÈRE REPOUSSÉ

« On ne va pas laisser le débat qu’aux politiques », avait lancé Mustapha Kerroua, en septembre, lors de la présentation du projet de radio éphémère de l’association Atout monde. Cette dernière aurait dû émettre dès février 2020, soit avant l’échéance des municipales dont le premier tour aura lieu dimanche 15 mars 2020. Finalement, le calendrier politique aura eu raison de la radio associative, au moins temporairement. Difficile pour la municipalité de financer une radio associative qui entend parler politique en pleine période électorale sans être exposé aux critiques. « Le projet n’est pas abandonné. Il est repoussé. »

Source : https://c.leprogres.fr/zen/loire-42-edition-gier/2019/11/03/une-centaine-de-jeunes-decouvrent-les-secrets-de-la-radio

Comments are closed.